dimanche 1 mars 2009

La montagne sans la bagnole...? C'est possible!














Ces quelques jours passés à Zermatt m'ont permis de mettre en pratique ma façon de gérer mes flux de circulation (ou de déplacement) personnels. Difficile de dire qu'il faut absolument prendre la bagnole pour se rendre au pied du Cervin, tellement l'offre de possibilités est large: Au départ d'une gare CFF (Chemins de Fer Fédéraux) ou de toutes autres gares ferroviaires européennes, on rejoint facilement le Mattertal (soit en passant par Brigue si l'on vient du nord de l'Europe soit en arrivant sur Viège si l'on vient de l'ouest et du sud de l'Europe). Le train à crémaillère monte ensuite directement jusqu'à la gare de Zermatt d'où une myriade de petits véhicules électriques peuvent vous conduire (si malgré vous, vous n'aimez pas la marche à pieds) jusqu'à votre hôtel. Ensuite, c'est le bonheur de déambuler dans le vieux village ou sur les hauteurs sans jamais sentir l'odeur d'un gaz d'échappement, car les seuls véhicules pétaradants que l'on pourra rencontrer dans la station ce sont: la benne à ordure qui passe de bonne heure le matin, l'ambulance, le véhicule du docteur et une voiture de Police, c'est dire si les véhicules fonctionnant au pétrole sont nombreux dans la station.
Cela change quand même beaucoup des trop nombreuses stations de skis où les bagnoles règnent en maître!

1 commentaire:

ioniseur a dit…

Moi je vais toujours au ski en train, j'habite à nantes donc 6h voir 10h de route avec des bouchons en voiture c'est un coup à rater le début des vacances :)
Et puis c'est plus écolo ;)
Gael