samedi 26 décembre 2009

L'année 2010 arrive...

Je vous souhaite de passer d'excellentes fêtes de fin d'année!

Pour le blog du Camox, cette année 2009 s'achève sur un très bon niveau d'audience: le nombre de visiteurs et le nombre de pages vues sont en  constante progression, ce qui fait que vous êtes de plus en plus nombreux à consulter le site. Certaines rubriques, comme par exemple les tests de matériel et les chroniques alpines battent des records d'affluence! Les téléchargements de photographies sont également en croissance (c'est à cause de cela que mes images sont depuis quelques mois marquées par un filigrane).

Avec un peu d'avance, je vous souhaite une très bonne année 2010!




Dent d'Oche et Roc du Chateau d'Oche 
(Chablais, Haute-Savoie) 

lundi 14 décembre 2009

Fourchon et Pain de Sucre.

Bien que la neige ne soit pas encore tombée en grande quantité, la randonnée (peaux de phoque ou raquettes) est déjà possible sur la partie italienne du col du Grand-Saint-Bernard.

C'est sûrement le bon plan (ce que je définis par être "au bon moment au bon endroit") pour aller faire le Fourchon (2902 m) et le Pain de Sucre (2900 m), avant l'afflux de la foule des vacances de fin d'année à l'Hospice du Gd-St-Bernard.
















jeudi 3 décembre 2009

Rando-Raquettes, 100 itinéraires!

Tout beau, tout chaud et enfin dispo, mon dernier topo raquettes édité par Olizane Sport (c'est la 3eme édition et la collection est dirigée par François Labande, "LA" référence dans le monde de la montagne) arrive dans les bacs.



Le topo présente 100 itinéraires raquettes qui sont regroupés au niveau de 4 secteurs géographiques à cheval sur la Haute-Savoie, la Suisse (principalement le Valais) et le val d'Aoste (Italie).

Le secteur du Pays du Mont-Blanc regroupe 37 itinéraires (parmi lesquels figurent les plus beaux des belvédères sur le toit de l'Europe).

Le secteur du Plateau des Glières comprend 11 parcours qui se déroulent sur un vaste espace de montagnes intactes.

Le secteur du Chablais (Chablais savoyard, vaudois et valaisan) compte 40 randonnées à l'écart de la foule et du bruit.

Le secteur du Grand-Saint-Bernard (Valais, Suisse) présente 12 parcours d'altitude (la limite se situant au niveau des 3 000 m).

Bref, de quoi s'en mettre plein les raquettes au cours de la saison qui arrive.


www.olizane.ch


vendredi 27 novembre 2009

Florilège 2009, Zermatt et le Cervin (Matterhorn)!

En attendant l'hiver et les chutes de neige qui tardent à venir, voici quelques photos d'un lieu que j'apprécie particulièrement...(photos prises fin décembre 09)
























dimanche 22 novembre 2009

Gourde Sigg ECOLOGICAL


Ultra légère, résistante et Ecologique, c'est le concept de la dernière génération de gourdes fabriquées par la marque SIGG! Bref, il ne m'en fallait pas plus pour que je me décide enfin à mettre au rebut les vieilles gourdes que j'ai utilisé durant toutes ces années.

La dernière née de chez SIGG, c'est sûrement ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle pour transporter de quoi s'hydrater sur le terrain. 
Fabriquée par extrusion (pas de soudure, donc 100% étanche) à partir d'une pièce d'aluminium (qui peut être recyclée), elle ne contient ni BPA (vous connaissez, c'est ce plastique particulièrement nocif pour la santé et que l'on nomme aussi Bisphénol A), ni phtalates (autres substances chimiques nocives), ni plomb.

Par rapport à une gourde classique, elle possède un revêtement intérieur qui empêche le liquide de s'oxyder (au contact direct de l'aluminium). Dans la pratique, l'eau (je n'ai testé qu'avec de l'eau jusqu'à aujourd'hui) ne prend plus ce mauvais goût que l'on pouvait avoir avec les anciennes gourdes.


Exit donc, ma vieille gourde en plastique (j'ai dû en avaler du bisphénol A) et direction la déchetterie pour mon antique gourde métallique!

jeudi 12 novembre 2009

Secours en montagne valaisans





La saison d'hiver avec tout ce qu'elle comporte de bien comme de mal va bientôt commencer. Chaque année, c'est une période "hot" pour les professionnels du secours qui doivent intervenir pratiquement chaque jour et cela, souvent dans des conditions de météo plus qu'incertaines: vent en rafale, mauvaise visibilité, intervention et approche dangereuses dans des secteurs au relief escarpé...

Depuis quelques décennies, les secours en montagne sont devenus très efficaces grâce à l'utilisation de l'hélicoptère.
En effet, l'hélicoptère s'avère être le moyen d'intervention le plus performant (rapidité, efficacité, disponibilité, souplesse d'emploi) pour mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires à l'urgence du moment (médecins, guides, matériel spécifique...).


En Suisse, et en Valais en particulier, deux compagnies de sauvetage assurent l'ensemble des interventions sur la totalité du canton:

Air GLACIERS

Air ZERMATT


L'expérience et le savoir-faire de ces deux sociétés de sauvetage leur permettent de pouvoir faire face des situations d'urgence exceptionnelles.

















mercredi 4 novembre 2009

Escapade d'automne dans le val d'Aoste!


L'automne, c'est une des saisons (avec l'hiver et le printemps) que j'apprécie le plus...

Un conseil, si tout comme moi, vous aimez les couleurs chaudes de l'automne, alors c'est en val d'Aoste qu'il faut diriger vos pas!

Ici, la montagne et la nature (les mélèzes, l'herbe des alpages) prennent alors cette couleur orange si particulière et que l'on ne retrouve que sur ce versant sud du massif du Grand-Saint-Bernard! 


 
Monter au col Serena ou à celui de Malatrà (dont le parcours est quand même plus long) permet de renforcer encore l'ambiance du lieu.




lundi 19 octobre 2009

AARN MARATHON MAGIC, le Test!


Innovant, surprenant, le concept de ce sac à dos développé par la marque néo-zélandaise AARN est idéal pour une randonnée à la journée.

Au premier abord, la prise en main du Marathon Magic peut sembler un peu déroutante car le concept "portage" se compose en fait d'un sac dorsal complété par deux poches au niveau de la poitrine (répartition idéale de la charge pour la recherche du meilleur équilibre). Ces deux poches permettent d'avoir à portée de la main (et ceci, sans avoir besoin d'enlever le sac), aussi bien une carte, un topo ou une gourde et des vivres de courses.




Léger et aéré, dans la pratique ce sac assure une bonne tenue (maintien, stabilité de la charge) sur les parcours "plats" comme sur des itinéraires accidentés où il faut parfois mettre les mains pour franchir un obstacle.








Ce sac à également l'originalité de posséder de nombreux réglages (pour la charge dorsale et les deux poches de poitrine) qui permettent d'ajuster au mm près  (c'est dire la précision du système) la position du sac sur le dos. A noter cependant, qu'il faudra quand même un petit peu de temps pour apprendre à ajuster le sac du mieux possible. Dans la pratique, la position et l'équilibre du corps ne sont donc plus dépendants de la charge du sac et ceci aussi bien à la montée qu'à la descente!




AARN MARATHON MAGIC 30+3 litres (poches poitrine)

Poids: 785 gr
Matières utilisées: Cordura et Nylon Ripstop
1 porte-piolet, 1 porte-bâtons
2 poches filet sur l'arrière du sac.
Dos avec Mesh.

Confort des bretelles: 3,5/5
Confort au niveau du dos:4/5
Efficacité du portage: 5/5
Qualité de fabrication: 3,5/5
Robustesse: 4/5
Prix: n.c



Comme vous l'avez sûrement deviné, c'est dans les Calanques  (et tout particulièrement sur le GR 98-51 entre Cassis et Marseille) que j'ai testé cet équipement la semaine dernière. J'avoue que les deux poches "poitrine" m'ont été vraiment utiles pour m'hydrater convenablement, car dans ce massif calcaire, les points de ravitaillement (en eau) sont tout simplement inexistants!


le site du distributeur pour la France.


























dimanche 4 octobre 2009

Lumières d'automne en vallée d'Abondance!



L'automne arrive lentement mais sûrement dans la vallée d'Abondance. C'est la période que je préfère, car la luminosité si particulière à cette saison de l'année, donne au moindres recoins de la vallée des couleurs sublimes!

 

mardi 22 septembre 2009

Chronique alpine: 3 Miage... les débris du Malabar Princess et du Kanchenjunga!


Depuis le refuge Gonella, la descente qui permet de rejoindre la partie haute du glacier "noir" de Miage se déroule sur une portion vertigineuse composée de rochers délités (gare aux chutes de pierres!).
Les passages les plus exposés sont équipés de vieilles échelles métalliques un peu branlantes (les ancrages dans la roche auraient bien besoin d'être refaits...).
Il faut donc rester constamment vigilant pour ne pas faire un faux pas et savoir prendre son temps pour choisir les bons appuis.



Cette descente un peu acrobatique permet d'apprécier tous les détails des glaciers environnants: glaciers du Dôme, du Mont-Blanc, des Dômes de Miage, de Bionnassay... Crevassés à souhait, ils laissent deviner la formidable puissance de toute ces masses de glace dure qui rabotent les pans de granite du massif du Mont-Blanc.



Dans le parcours du glacier "noir" de Miage, une multitude de débris (tissus, lambeaux de couvertures, pièces métalliques, bouts de chaussures et même un tibia humain...) tapissent par endroit la surface du glacier. Certains débris métalliques en partie prisonniers de la glace sont imposants: on trouve même des bouts d'empennage de plusieurs mètres de long!
Après être restés une soixantaine d'années dans les profondeurs des glaciers du Mont-Blanc, les morceaux du Constellation et du Boeing d'Air India n'en finissent toujours pas de remonter à la surface!




Comme d'autres alpinistes qui parcourent ce grand glacier, j'ai ramené avec moi un bout d'avion (est-ce une pièce du Malabar Princess ou du Kanch, je ne saurai le dire). Mais, j'ai également pris mon temps pour "taper le cailloux" et ramener quelques beaux cristaux!

jeudi 17 septembre 2009

Chronique alpine: 2 Le glacier de Miage et la route des Aiguilles Grises

Qu'on se le dise: rejoindre le Mont-Blanc par le versant italien de ce puissant massif glaciaire n'a rien d'une sinécure! 
Au départ du chalet (buvette) de Combal, il faut d'abord monter (la pente est rude) jusqu'au lac glaciaire du glacier "noir" de Miage où le panorama sur le bastion des Peuterey est tout simplement magnifique.
D'ici, il faut ensuite gagner la moraine latérale gauche (dans le sens orographique) du glacier, puis la remonter sur un sentier aérien et étroit pour enfin parvenir à poser le pied sur le glacier.
Le glacier "noir" de Miage, c'est en fait un glacier dont les parties médianes et basses sont recouvert es de rochers (certains blocs peuvent être aussi grands qu'un chalet à deux étages). La progression s'effectue donc sur un terrain quelque peu instable sous lequel on devine à chaque pas, une glace dure de couleur verte foncée!
Déjà, alors que nous progressons maintenant sur la partie haute du glacier, des débris métalliques (pièces de structure, faisceaux électriques, bouts de couvertures et autres tissus...) commencent à faire leur apparition à la surface du glacier. Il s'agit sans nul doute, des débris des deux catastrophes aériennes des avions d'Air INDIA: le MALABAR PRINCESS (en novembre 1950) et, le KANCHENJUNGA (en janvier 1966) qui se sont écrasés à proximité du sommet du Mont-Blanc à seize ans d'intervalle (quelle curieuse coïncidence...).
Bien que le refuge Gonella soit théoriquement fermé (pour  cause de rénovation), nous décidons de quand même de rejoindre le promontoire rocheux sur lequel est construit le petit abri. L'ascension sans être techniquement difficile, est aérienne et se fait le long de rochers escarpés. Les passages les plus compliqués sont équipés avec des vieux câbles métalliques (qui auraient bien besoin d'être remplacé). 
L'arrivée au refuge se fait dans un ciel qui s'alourdit. L'orage est proche et comme toujours en haute-montagne, il va falloir rapidement se mettre à l'abri...
La pluie battante mêlée à de la grêle qui s'abat maintenant sur notre abri, va rendre délicate, voire impossible notre course du lendemain. J'ai même bien l'impression que le Mont-Blanc par le versant italien cela sera pour une autre fois!
A suivre...

samedi 12 septembre 2009

Chronique alpine: 1 Val Veny, Miage et Malabar Princess

 
L'attrait des cimes de l'Envers de Mont-Blanc me pousse à me diriger (une fois encore) dans cette magnifique région du val Veny! Là, je sais que je trouverai des panoramas à "couper le souffle" mais, également cette ambiance haute-montagne si particulière au glacier "noir" de Miage et au refuge Gonella!
Depuis la Visaille, la marche d'approche se déroule dans un environnement totalement préservé. La vue qui s'étire sur l'ensemble Peuterey-Innomita encadré par les glaciers de Frêney et du Brouillard est tout simplement epoustouflante.
Malgré les deux dernières semaines caniculaires du mois d'août,
le lac de Combal est encore bien visible. Il est dominé par les Pyramides Calcaires (Pointe Nord et Pointe Sud), cette curieuse exception de calcaire dans un univers granitique.
En direction de l'ouest, on peut même apercevoir très bien, le refuge Elisabetta (Club Alpin Italien, 2197 m d'altitude) dans lequel nous passerons la nuit, ainsi que le col de la Seigne qui marque la frontière entre le val d'Aoste et la Savoie.
Les deux prochains jours devraient nous permettre de remonter le glacier "noir" de Miage sur toute sa longueur, puis de grimper jusqu'à Gonella avant de rejoindre le Mont-Blanc par son versant italien.
Nul doute que durant la progression sur ce grand glacier alpin, des vestiges (des reliques pour certains collectionneurs) des avions d'Air India, le Malabar Princess et le Kanchenjunga seront visibles.
A suivre...

vendredi 4 septembre 2009

Binntal, Albrunpass et Dévero!

Carrément à l'écart des grandes destinations touristiques, le BINNTAL c'est LA référence pour tous ceux qui veulent pratiquer aussi bien la rando que l'ascension de hauts sommets!
Au départ de Fäld, un magnifique circuit d'altitude sur deux jours (avec nuitée à la Binntalhütte) permet de rejoindre l'Albrunpass (2409 m, col frontière avec l'Italie), puis la splendide valle Dévero (parc naturel régional). Le retour sur le Binntal s'effectue par la fastidieuse mais magnifique ascension du Grampielpass (2553 m).
 
Le Binntal est situé en Haut-Valais. Véritable petit paradis alpin, cette vallée latérale (par rapport à celle de Conches) est un des plus beaux exemples de rapport harmonieux entre les paysages naturels et les paysages cultivés des montagnes de Suisse. Cette vallée unique en son genre (car intacte et authentique) est repertoriée à l'inventaire des paysages d'importance nationale protégés par la Confédération helvétique.
 

vendredi 28 août 2009

GSTEIG et le Saanenland!

Pour aller me dégourdir les jambes durant ces deux derniers jours, j'ai opté pour une destination à proximité de la vallée d'Abondance, à savoir le magnifique village de Gsteig (canton de Berne) qui se situe dans la partie supérieure du Saanenland juste au pied des cols du Pillon (jonction avec le canton de Vaud) et du Sanetsch (jonction avec le canton du Valais).

Ce village, traversé par la Sarine, à la caractéristique intéressante de posséder quelques vieux chalets typiques (XVIe siècle) ainsi qu'une église de style gothique dont toute la toiture (y compris le clocher) est recouverte de "tavaillons" (tuiles en bois de mélèze ou d'épicéas). Autre découverte intéressante, c'est celle du très traditionnel Hôtel-Restaurant Bären qui date de 1756! Contrairement à la station de Gstaad (totalement superficielle) le vieux village de Gsteig permet de s'immerger dans l'ambiance et le charme authentique des vallées suisses germanophones...


Comme toujours lorsque je me trouve en Suisse, j'ai eu le plaisir de pouvoir utiliser aussi bien le rail que le bus postal pour tous mes déplacements. Mon "post" de janvier 2009 (Sommes nous capables de changer de comportement...?), résume totalement mon engagement pour l'utilisation des transports publics en montagne!